La foi et le cœur :



Dans la spiritualité musulmane, le cœur est le berceau de la foi. Cette foi qui ne peut habiter longtemps un cœur malsain, ni elle ne peut cohabiter avec l’orgueil, la haine, la jalousie, l’avarice, et toutes ces formes de maladies qui l’obscurcissent.

Le cœur est au centre de toutes nos pensées, nos paroles, nos comportements et nos actions. Du cœur naît l'intention sincère ou mensongère que Seul Dieu peut sonder. Ainsi le Prophète de l’islam dira :

« En vérité, il y a dans le corps humain un morceau de chair qui, en bon état, permet au corps tout entier de prospérer et qui, en mauvais état, le corrompt en entier, c'est le coeur ».
(Boukhari et Mouslim).

 

Par ailleurs, quand on étudie la vie du Messager de Dieu, paix et salut sur Lui, les 13 premières années de sa mission à la Mecque étaient principalement orientées sur la foi (en Dieu et au Jour Dernier), sur les valeurs, le bon comportement et la purification des cœurs. Le Message devait être porté par des femmes et des hommes avec une foi profonde dans un cœur pur manifestant des noblesses de caractère. Ces tous premiers musulmans furent et demeurent jusqu’au Dernier Jour, les meilleurs compagnons. Les pratiques cultuelles que nous connaissons aujourd’hui sont venues bien après, à Médine.  Ainsi les premiers musulmans n’avaient pas tant de connaissance du Coran et de l’islam comme de nos jours, mais ils ont devancé tout le monde par leurs cœurs saints, leurs bons comportements et leurs bonnes actions. A ce titre, le Prophète ne manqua pas de rappeler cette vérité :

« Allah ne regarde pas vos apparences, ni vos formes, mais Il regarde vos cœurs et vos œuvres ».  

(Mouslim)

 

On comprend alors pourquoi dans la spiritualité musulmane la place de cœur prend la plus haute dimension, car il s’agit du foyer de la foi, un enseignement primordial souvent oublié de nos jours marqués par l’ostentation des pratiques cultuelles et les faux apparats. Il est du devoir de chaque musulman sincère de purifier son cœur de tout mauvais sentiment, et de l'embellir par la lumière du souvenir de Dieu, par la quête du savoir, et par les actions de bienfaisance. D’ailleurs parmi les objectifs des pratiques cultuelles sincères et vouées exclusivement à Dieu est de purifier le cœur pour l’embellir de la piété et de réformer les comportements vers l’excellence.

Puis nous apprenons dans le Saint Coran qu’au Jour Dernier, Dieu accueillera avec bienveillance les personnes aux cœurs purs, comme cela est rapporté dans le Verset suivant : 

" (Ce) jour où ni les richesses, ni les enfants ne seront d’aucune utilité, sauf celui qui vient à Dieu avec un cœur pur. »

(Sourate 26, versets 87-89)

 

Enfin retenons que la tradition musulmane révèle 3 états du cœur : 

1.    Un cœur pur (sain, humble, généreux et aimant …, etc.)  

2.    Un cœur malade (rongé par de mauvais sentiments, par le doute et l'hypocrisie)  

3.    Un cœur endurci (refusant toute vérité, orgueilleux et plein de haine et de mépris)


Le: 2020-04-08 Par: M.A

Soutenez-nous