RÉCIT 43 : Mohammed rencontre Waraqa Ibn Nawfal, un érudit chrétien:



Après cet événement, Khadija mena Mohammed chez son cousin. Lorsqu’ils arrivèrent chez Waraqa, Khadija lui expliqua l’objet de sa visite tardive dans la nuit. Waraqa demanda alors à Mohammed les détails de cette rencontre. Voici le dialogue rapporté par les chroniqueurs :

« Waraqa demanda au Prophète : “Qu’as-tu vu, Ô neveu (une formule de politesse chez les arabes) ?’’

Le Prophète lui narra le récit dans la grotte de Hira’, et à peine finit-il que Waraqa s’exclama avec émerveillement : “ C’est L’Archange Gabriel que tu as vu. C’est celui qui est apparu à Moussa (Moïse). Tu es le dernier des prophètes, Tu es le prophète de cette communauté ! Pourvu que je sois vivant lorsque ton peuple t’expulsera ! ».

Le Prophète étonné l’interrompit : “Ils (Qoreïche) vont m’expulser ?

Il lui répondit : “Oui. Il n’y a pas un homme qui soit venu avec ce que tu apportes sans qu’il soit combattu et expulsé ! Si je vis jusqu’à ce jour, je te soutiendrai ardemment !

Au moment où Mohammed et son épouse devaient renter, Waraqa retiendra Khadija à sa sortie et lui dit : “Dis-lui de rester ferme !” »

 

Que devenons retenir de ce dialogue ?

Mohammed est rassuré, il sait qu’il n’est pas possédé, c’est un érudit religieux chrétien qui lui confirme. C’est un soulagement pour Lui.

Mohammed apprend par la langue de cet érudit chrétien qu’Il est le Prophète attendu et le dernier de la lignée. Cela va changer complètement la vision de Mohammed, cette information va le pousser à se poser beaucoup de questions.

Il apprend que cet inconnu rencontré dans la grotte est l’Ange Gabriel et non un djinn (un démon). Mohammed entend pour la première fois ce Nom de Djibril (Gabriel). Il était appelé « An-Namous Al-Akbar » dans les anciennes écritures.

Remarquez que Waraqa dit « C’est celui qui est apparu à Moussa (Moïse) », et non à Jésus (Issa), pourquoi ? Car Waraqa était chrétien, et dans sa croyance, Jésus n’est pas un prophète mais un être au-dessus (entre Dieu et l’être humain).

Mohammed apprend également qu’Il va être expulsé par son peuple. Il fut étonné. Est-il possible d’expulser Mohammed ce petit fils D’Abdelmouttalib, lui qui est membre de la grande tribu de Hachim, un pur mecquois issu de Qoraïche et respecté de tous ?

En fait, Dieu préparait progressivement Mohammed à faire face aux évènements qui l’attendaient. Telle est la pédagogie divine : un cheminement (spirituel) pour Mohammed qui est progressif, temporisé et avec douceur. Un enseignement important aujourd’hui où nous faisons face à un retour sauvage à la religion. C’est pourquoi le Prophète dira plus tard :

« Cette religion est rigide (le but est de réformer le fond et non les apparences). Entrez-y-en douceur et ne rendez pas le culte de Dieu haïssable à vos âmes. Qui ne ménage pas sa monture, ne la conservera ni ne parcourra de longues distances ».

 

Waraqa mourra quelques semaines après…

Puis retenons les paroles de Waraka : « Si je vis jusqu’à ce jour, je te soutiendrai ardemment ! ». C’est une confidence sincère de sa part. Waraqa mourra, quelques semaines après cette rencontre, avant même que Mohammed ne reçoive l’ordre de prêcher sa religion. Le Prophète répliqua à certains détracteurs de Waraqa disant : « Ne dénigrez pas Waraqa Ibn Nawfal, j'ai vu qu'il a un jardin ou deux au paradis ».


Le: 2019-01-17 Par: M.A

Soutenez-nous