RÉCIT 33 : L’Amour que portait Mohammed pour Khadija:



Des dizaines de faits historiques relatés par divers chroniqueurs montrent à quel point Khadija occupait une grande place dans le cœur du Prophète et dévoilent tout l’Amour qu’Il lui portait. Bien qu’après sa mort il demeura veuf durant 3 années durant sans se remarier, encore endeuillé par la triste disparition de son épouse, Mohammed avait atteint l’âge de 53-54 ans quand il reçut l’ordre de se marier successivement à plusieurs autres femmes. Malgré ces mariages imposés par Dieu pour diverses raisons que nous aborderons prochainement, aucune d’entre elles ne put effacer, ni même égaler l’Amour de Khadija. Son souvenir était gravé dans sa mémoire, elle fut sa première épouse, celle que lui avait choisi, cette noble dame dont l’Amour était telle une flamme qui ne s’éteignit qu’au dernier souffle de ce Prophète bien-aimé.

Aïcha, l’une de ses épouses exprime à sa manière cet Amour que portait Mohammed à Khadija :

 « Je n'ai jamais éprouvé de jalousie vis-à-vis des épouses du Prophète comme j'en ai éprouvé vis-à-vis de Khadija, alors que je ne l'ai jamais vu » … 

Est-il pensable que l’on soit jaloux d’une personne décédée, que l’on n’a jamais vu ? Pourquoi Aïcha éprouvait-elle cette jalousie envers une vieille femme éteinte il y a bien longtemps ? Elle cite :

« Le Prophète l'évoquait sans cesse ! Quand Il sacrifiait un mouton, Il en coupait sa viande en morceaux qu'il partageait entre nous et les amies de Khadija, jusqu'à ce qu'une fois je lui dise : « Comme s’il n'y avait dans cette vie que Khadija ! ».
Et il me répondit : « Oui elle était ainsi..., et ainsi...et d’elle j’ai eu mes enfants. » !

  Cette même Aïcha, 3ième jeune épouse du Prophète exprime cette jalousie dans un autre récit :

 « Une fois, Halla fille de Khouwaylid, la sœur de Khadija vint (à la maison), elle demanda qu’on la laisse entrer voir le Prophète. Il l’avait alors reconnu et se rappela Khadija, Il déclara avec une certaine joie : « Ô mon Seigneur c’est Halla ! »,

Cela me rendit si jalouse que je lui dis :
« Est-ce possible que tu te rappelles encore une vieille parmi les vieilles de Qoreïche dont les deux coins de ta bouche ont rougi ? N’est-elle pas morte depuis longtemps ? Dieu ne t’a-t-il pas donné à sa place meilleure qu’elle ? »

Il me répliqua alors (avec une certaine fermeté) : « Par Dieu, Il ne m’a pas donné mieux qu’elle ! Car elle m’a cru lorsque les gens m’ont mécru, elle m’a rendu véridique lorsque les autres me traitaient de menteur, elle m’a accordé de ses biens lorsque les gens m’en ont privé, et par la grâce de Dieu je n’ai eu d’enfants que de cette femme ! » 

 

Un autre fait historique mérite également d’être cité. Quelques années après avoir été chassé de la Mecque, lui et les tous premiers musulmans qui émigrèrent à Yathrib, et après que Qoreiche ait violé le traité de paix, Mohammed arriva alors à la Mecque avec une armée de dix mille hommes pour mettre fin à la tyrannie et à l’injustice du pouvoir en place. Alors que tous les émigrés mecquois arrivés sur leur terre natale allèrent retrouver leurs demeures et leurs familles après tant d’années d’exil, Mohammed, Lui va faire un geste qui marquera les esprits !

Il demanda qu’on l’aide à monter sa tente auprès de la tombe de Khadija.  Pourquoi ?

1.   Pour que chacun n’oublie pas le mérite de Khadija qui fut la première personne à se convertir à l’islam, à dépenser de tous ses biens pour soutenir le Prophète et les tous premiers opprimés musulmans, torturés et massacrés par les mecquois.

2.   C’était aussi un geste fort d’Amour qu’il exprimait à son épouse, comme s’il lui disait : même si tu n’es pas de ce monde, ton souvenir et ton Amour ne s’éteindront pas.

3.   Mais c’était également un message adressé aux arabes qui méprisaient leurs épouses, tous comme leurs filles.

4.   Et aussi une leçon aux musulmans pour leur enseigner la reconnaissance et la bienveillance à l’égard leurs épouses.  


Enfin pour terminer ce récit, durant cette même période, le Prophète rencontra une vielle dame qui se trouvait étre une amie proche de Khadija, après les salutations, Il lui dira : « je sens la présence de Khadija », Il l’a faite asseoir sur sa cape et discuta longuement avec elle en évoquant le passé avec sa défunte épouse. 


Le: 2019-01-06 Par: M.A

Soutenez-nous