RÉCIT 31 : Mohammed et sa nouvelle vie de couple:



Après ce mariage, les mecquois voyaient Mohammed d’un autre œil, il était très sollicité et davantage respecté par les grands de la tribu Qoreïche. Dieu donna à Mohammed la fortune, après toutes ces années de précarité. Ce changement n’avait aucunement affecté son comportement, il demeura humble et d’un naturel aimable et abordable. Il n’hésitait pas à inviter les pauvres chez lui ainsi que les siens. Il donnait de ses biens aux plus démunis et n’hésitait pas apporter son aide à tout demandeur. Le cœur rempli de sagesse et d’humilité, Mohammed devient un exemple pour la jeunesse mecquoise, et un homme honoré par les anciens.

Sa vie de couple avec Khadija restera exemplaire dans l’histoire humaine, leur Amour et leur complicité étaient exceptionnelles ; tant d’exemples rapportés par les chroniqueurs confirment ces propos. Khadija demeura l’unique épouse de Mohammed jusqu’à sa mort, dans une société où la polygamie était répandue. Quand il atteint l’âge de 50 ans, Mohammed est alors prophète de Dieu, Khadija décéda, Il fut si affligé par sa mort qu’on appela cette année : l’année du deuil. Il resta veuf durant 3 ans, il rejetait toute idée de se remarier. Et quand une personne est venue lui demander pourquoi ce refus de prendre une autre femme comme épouse, sa réponse fut : « Et y a-t-il une femme après Khadija ? ». Le choix de Mohammed fut porté sur Khadija, il ne désira et n’aima qu’elle. Tous les autres mariages qui suivirent dans son vieil âge furent imposés par Dieu pour des raisons que nous évoquerons ultérieurement.

Bien qu’il fut le mari de Khadija, Mohammed demeura toujours son employé pour fructifier son commerce. En effet par son dynamisme et son talent de commerçant, Mohammed gagnait bien sa vie de la sueur de son front, il ne s’est jamais accaparé les biens de son épouse. Khadija gérait personnellement son commerce et son argent. Mohammed subvenait aux besoins de son foyer, même si Khadija y contribuait. De toute sa vie, Mohammed n’a jamais spolié les biens d’autrui, ni même profité de la générosité des siens, ni celles des gens en général.

Notons enfin ce fait qui mérite d’être cité. Baraka* vint chez Khadija, après le mariage afin de rendre visite à Mohammed et prendre de ses nouvelles. Heureux de la revoir, il sourit et embrassa sa tête. Il regarda son épouse Khadija et lui présenta : « C’est Baraka ! C’est ma mère après ma véritable mère. Elle est tout ce qui reste de ma petite famille ». 
Quand Khadija apprit l’histoire de Baraka et de sa relation avec les parents de Mohammed, elle décida alors de lui faire construire une petite demeure à proximité de leur maison. Baraka fut heureuse, car elle est désormais voisine de son petit Mohammed sur lequel elle veilla toute sa vie. Ce geste de la part de Khadija montre tout l’Amour qu’elle vouait à Mohammed et le respect donné à ses proches, mais également il dévoile une personnalité humble, généreuse, et pleine de compassion. Ce geste prouve enfin que Khadija n’était nullement raciste envers Baraka, cette esclave noire rejetée et asservie par la société arabe de l’époque.

Nous comprenons pourquoi Dieu fit de Khadija l'épouse de Mohammed, car elle allait contribuer également à son éducation. Cette femme qui reçut les Salutations de Dieu par l'intermédiaire de l'Archange Gabriel, cette personnalité dont le Prophète dira: « La meilleure des femmes au monde est Marie (mère de Jésus); et la meilleure des femmes de ma communauté est Khadija ».


Le: 2019-01-02 Par: M.A

Soutenez-nous