RÉCIT 22 : Le jeune Mohammed se retrouve dans une guerre tribale:



Mohammed avait atteint l’âge de 15 ans, pour la première fois il va connaitre une guerre qui éclata entre sa tribu (Qoreïche) et celle des Banou Qaïs. Sans entrer dans les détails, les Banou Qaïs étaient fautifs et les agresseurs dans cette bataille. En effet ils avaient violé le pacte interdisant de se battre pendant les mois sacrés à la Mecque. Cette confrontation armée fut appelée « la guerre des sacrilèges ou des agresseurs ».

Les guerres tribales à cette époque étaient répandues, les tribus arabes se combattaient sans cesse, parfois le sang était versé pour une histoire d’un chameau volé. Tel était le contexte dans lequel allait grandir Mohammed. Durant cette bataille des « sacrilèges », le jeune Mohammed y participa sans combattre frontalement (en raison de son bas âge), aux côtés de ses oncles paternels, dont Hamza et Abou Talib. Il dira plus tard durant sa mission prophétique : « j’ai assisté à la guerre des sacrilèges, je ramassais les flèches (de l’ennemi) pour mes oncles ».

Dès son enfance Dieu préparait Mohammed à affronter les réalités de son contexte. Il apprit l’art de la guerre avec son oncle Hamza qui était un fin stratège, tout comme il assista aux négociations pour la paix aux côtés de son oncle Abou Talib, un homme très habile en la matière. C’est ainsi que Mohammed acquit de cette expérience le courage, la bravoure, la résolution, et l’art de la négociation.

C’est la seule guerre que connaîtra Mohammed jusqu’à la bataille de Badr, des années plus tard, alors qu’il est Prophète et le chef de l’Etat de Médine. Il fut sans cesse attaqué par les tribus arabes cherchant à l’éliminer, lui est ses compagnons. Précisons aussi qu’il n’a jamais mené de bataille offensive, car toutes étaient défensives.

Soulignons enfin qu’il est fort regrettable de voir certains réduire la vie du Prophète Mohammed à des guerres. Celui qui étudie avec objectivité la biographie du Prophète remarquera alors, que sur les 63 années de sa vie, elles représentent à peine une quinzaine de mois, dans un contexte, qui rappelons-le est marqué par les guerres tribales, sans oublier les menaces perses et byzantines.


Le: 2018-12-24 Par: M.A

Soutenez-nous