RÉCIT 62 : Les mecquois s’attaquent au Coran:



Le « tapage médiatique » calomnieux envers le Prophète n’eut aucun effet sur Lui. Alors Qoreïche fomenta un nouveau complot. Les seigneurs de Qoreïche se réunissent une nouvelle fois pour mettre en place une autre stratégie afin de déstabiliser le Prophète, quand l’un d’eux s’écria : « Comment combattre un homme dont on ne connait pas le secret de sa force. Plus nous l’attaquons et plus il devient fort et attire les meilleurs des nôtres vers lui ? ». De là nait l’idée de s’attaquer au Coran. Ils vont lancer successivement plusieurs rumeurs dans l’intention de discréditer la Parole de Dieu pour empêcher les gens de l’écouter. La première rumeur lancée fut :  « Les paroles que prononce Mohammed sont une magie manifeste et un mensonge inventé ».

Au début, ils traitaient Mohammed de magicien et de menteur, désormais c’est le Coran qui est directement visé. Dieu répondra narre ce récit et répond aux rumeurs : « Et quand Nos versets édifiants leur sont récités, ils disent : « Ce n'est là qu'un homme qui veut vous repousser de ce que vos ancêtres adoraient ». Et ils disent : « Ceci (Le Coran) n'est qu'un mensonge inventé ». Et ceux qui ne croient pas disent de la Vérité quand elle leur vient : « Ce n'est là qu'une magie évidente ! ».

[Pourtant] Nous ne leurs avons pas donné de livres à étudier. Et Nous ne leur avons envoyés avant toi aucun avertisseur. Ceux d'avant eux avaient [aussi] démenti (leurs messagers). [Les Mecquois] n'ont pas atteint le dixième de ce que Nous leur avons donné [en force et en richesse]. Ils traitaient Mes Messagers de menteurs. Et quelle réprobation fut la mienne !

Dis : « Je vous exhorte seulement à une chose : que pour Dieu vous vous leviez, par deux ou isolément, et qu'ensuite vous réfléchissiez. Votre compagnon (Muhammad) n'est nullement possédé : il n'est pour vous qu'un avertisseur annonçant un dur châtiment ». (Sourate 34 ; verset 43 à 46)

Face à ces attaques calomnieuses et face à leur mépris, Dieu met en garde les Seigneurs de Qoreïche d’un châtiment dur. Une menace divine dans le but estde secouer ces négateurs calomnieux qui s’obstinent dans leur arrogance et leurs injustices. Cependant les chefs de la Mecque vont s’obstiner dans leurs dénigrements en inventant une nouvelle rumeur qu’ils vont semer parmi les gens.  Ils diront : « Les paroles que récite Mohammed sont des légendes anciennes, et c’est un homme d’Al- Yamama, appelé « Ar-Rahman » qui lui a enseigné ».

Puis Qoreïche inventa encore une nouvelle rumeur contre le Coran en le taxant de contes anciens avec lesquels Mohammed attire les foules. Les seigneurs de la Mecque chargeront d’ailleurs, un des leurs, appelé An-nadhr Ibn Al-hareth pour se rendre en Perse et apprendre des légendes. A son retour An-Nadhr s’assoira à chaque fois non loin du Prophète pour raconter ses légendes dans le but d’empêcher le Prophète d’avoir une assistance. Dieu répondit à leurs à leurs manigances par les Versets suivants : « Les incrédules (mecquois) disent : « Tout ceci n'est qu'un mensonge qu'il (Mohammed) a inventé, et où d'autres gens l'ont aidé (dans cette machination) ». Or, ils commettent là une injustice et un mensonge. Et ils disent : « Ce sont des contes d'anciens qu'il se fait écrire (en collaboration avec d’autres) ! On les lui dicte matin et soir ! Dis : « L’a fait descendre Celui qui connaît les secrets dans les cieux et la terre. Et IL est Pardonneur et Miséricordieux. » !  (Sourate 25 ; verset 4-5)

Remarquez dans ce passage coranique, Dieu rappelle aux détracteurs mecquois qu’Il demeure le Pardonneur et le Miséricordieux. Malgré leurs injustes calomnies, les portes du repentir restent toujours ouvertes pour eux, raisonneront-ils ? Non, ils persisteront dans leurs égarements en inventant une autre calomnie pour semer le doute dans l’esprit des gens, ils diront : « Mais pourquoi le Coran n’a pas été révélé complètement dans un livre au lieu d’être révélé par fragments à Mohammed ? ».

Et de Dieu de répondre par le passage coranique suivant : « Et ceux qui ne croient pas disent : « Pourquoi n'a-t-on pas fait descendre sur lui le Coran en une seule fois ? » Nous l'avons révélé ainsi pour raffermir ton cœur. Et Nous l'avons récité soigneusement. Ils ne t'apporteront aucune parabole, sans que Nous ne t'apportions la vérité avec la meilleure interprétation. Ceux qui seront traînés [ensemble] sur leurs visages vers l'Enfer, ceux-là seront dans la pire des situations et les plus égarés hors du chemin droit. » (Sourate 25 ; verset 32-36)

Le Prophète poursuivait sa mission avec patience et ferveur, certes Dieu répondait à ses détracteurs, parfois avec fermeté, cependant Mohammed implorait le Pardon de son Seigneur en faveur de son peuple. Jamais le Prophète n’éprouva la moindre haine ou vengeance contre son peuple. C’était son Peuple parmi lequel Il est né et parmi lequel Il grandira. Il ne lui souhaitait que son salut, malgré sa méchanceté et toutes ses calomnies proférées contre Lui.

Dès ses débuts le Coran, tout comme le Prophète furent attaqués et moqués. Dieu Lui-même narre dans son Livre toutes ces moqueries et ces calomnies, pourquoi alors s’étonner aujourd’hui que d’autres s’opposent, critiquent, ou se moquent du Prophète ou du Coran ? A chacun son propre jugement divin, quant à l’adepte du Prophète, il se comporte comme Mohammed : prier le salut, la guidance et le Pardon de Dieu pour toute l’Humanité. C’est la voie prophétique.


Le: 2019-02-25 Par: M.A

Soutenez-nous