RÉCIT 57 : LA TRIBU HACHIM ACCORDE SON SOUTIEN AU PROPHETE POUR PRECHER SA RELIGION. :



Après avoir prononcé son discours devant les membres de sa tribu, le Prophète se retrouva face à un silence. Le prophète jeta des regards furtifs en directions de ses oncles et de ses tantes, mais tous tournèrent ou baissèrent la tête. Seul le jeune Ali (déjà musulman) se leva pour annoncer cette fois publiquement son Islam, et apporter son soutien au Prophète d’une façon officielle. Des chroniqueurs rapportent également que la tante du Prophète embrassa l’islam durant cette rencontre. Au total un jeune et une femme ont accepté publiquement la religion de Mohammed.

Quant à Abou Taleb fidèle au testament d’Abdelmouttalib prit la parole et s’adressant au Prophète et à l’assistance, il déclara :

« Nous aimerions tant te soutenir. Nous sommes réceptifs à ton conseil et nous croyons en ta sincérité. Je suis l'un de tes proches parents que tu as ici rassemblés, mais j'ai toujours été le premier d'entre eux à répondre favorablement à tes attentes. Agis donc selon les commandements que tu as reçus. Par Dieu ! Je te protègerai et te défendrai, mais je ne puis abandonner la religion de Abdelmouttalib ».

 

Abou Lahab, dont l'hostilité à l'égard de l'islam était déjà déclarée, il reprocha la tolérance de son frère Abou Talib et s’écria en sa direction : « Je jure par Dieu que ton soutien envers lui est une mauvaise chose. Tu dois l'arrêter dans son entreprise avant que les autres ne le fassent ». Abou Talib réitéra son soutien à Mohammed, car fidèle à son engagement, il s’exclama de nouveau devant les membres de la tribu Hachim : « Je jure par Dieu de le protéger aussi longtemps que je vivrai ! » 

Remarquons que le Prophète ne contraignait personne à accepter l’Islam. Il n’a fait que présenter le Message de Dieu comme cela Lui a été ordonné dans le Coran. Libre aux gens d’accepter ou de refuser. On serait tenté de croire que le Prophète avait échoué dans sa stratégie, or Mohammed avait deux objectifs dans rencontre avec sa tribu :

Son premier objectif était d’annoncer son Message aux membres de sa tribu comme Dieu lui avait ordonné dans les versets révélés. Cet objectif fut donc atteint, et chacun des membres de la tribu Hachim sait désormais que Mohammed est le Messager de Dieu, et ils sont invités à embrasser sa religion. Quant à les guider, C’est du ressort exclusif de Dieu : Il guide et égard qui Il veut.  

Le second objectif du Prophète était d’avoir le soutien d’Abou Talib, qui rappelons-le est le chef de la Tribu. Objectif atteint puisqu’Abou Talib avait déclaré ouvertement qu’Il soutiendrait Mohammed sans pour autant embrasser sa religion. Puisque le chef avait décidé, la tribu devait se plier à cette volonté, telle était la règle dans la société tribale arabe à l’époque.  

Cette histoire attire notre attention également sur le fait que le Prophète n’avait aucun complexe à chercher le soutien auprès d’un non musulman. Même s’il est idolâtre, le chef de la tribu Hachim accepta le fait de soutenir Mohammed dans sa mission de prêcher sa religion, et le Prophète approuva ce soutien. Certains crient au scandale aujourd’hui quand un musulman contracte des alliances avec des non-musulmans ou approuve leurs soutiens.

Le Prophète n’attendait pas les miracles descendre du ciel comme ce fut le cas pour les Prophètes avant Lui. Il allait affronter après cet épisode son peuple en lui annonçant la nouvelle religion avec des versets et non avec des miracles surnaturels. Il savait par ailleurs que son peuple allait s’opposer farouchement à son Message, ainsi Il eut l’intelligence d’aller chercher le soutien de sa tribu afin d’atteindre son objectif. Si Dieu l’orientait et le soutenait par la Révélation, Il laissait son envoyé agir seul. Nous pouvons admirer l’intelligence du Prophète dans ses décisions et dans ses stratégies. Il avait une parfaite connaissance de son contexte, ainsi Il pouvait ajuster ses plans pour mener à bien sa mission dans la transmission de son Message. Il avait le sens des priorités, et Il savait doser son discours pour ne pas heurter les diverses mentalités. Il était issu de son peuple, Il parlait parfaitement sa langue avec la plus belle éloquence, et Il était imprégné de sa culture, tout en maîtrisant les codes et les règles qui régissaient sa société. Mohammed va s’adresser au Peuple de la Mecque avec miséricorde, sagesse et avec une patience exemplaire.

Découvrons désormais comment le Prophète Mohammed va s’y prendre pour parler d’islam dans une société idolâtre et où la liberté de conscience et d’expression est loin d’être tolérée…


Le: 2019-02-12 Par: M.A

Soutenez-nous