RÉCIT 52 : Le début de la mission du Prophète Mohammed:



Si la religion musulmane est sortie d’une simple grotte baptisée « Hira », du sommet d’une quelconque montagne située à la Mecque, symbole de grandeur spirituelle, elle va aussi reposer sur un homme que Dieu avait choisi pour l’exemplarité de ses valeurs morales et humaines. Mohammed, ce Prophète va d’abord entamer sa mission par choisir des personnes qu’Il jugera honnêtes, respectueuses de leurs engagements, positives, dynamiques, et modestes. Le Prophète comprit des premières révélations coraniques que cette religion repose sur une fondation solide, non sur des apparences ou des slogans.  

La stratégie du Prophète au commencement de sa mission n’était pas d’aller casser les 360 idoles vénérées par son peuple, ni d’entrer dans une logique de provocation qui ne pouvait qu’aboutir à la confrontation avec les mecquois. Non, le Prophète allait présenter sa religion discrètement à des personnes douées et talentueuses. Il s’agissait de choisir le meilleur de chaque famille et de chaque tribu mecquoise. Il s’agissait aussi de fonder le premier noyau de sa communauté qui allait le soutenir dans sa mission et rester fidèles à ses enseignements. Ainsi Il commença par présenter l’islam à ses plus proches, puis à des individus réputés pour leurs noblesses de caractères.

Mohammed présentait sa religion à ces personnes leurs laissant un temps de réflexion, ils étaient libres d’accepter ou de refuser, Il demandait simplement de garder le silence pour ne pas éveiller les réactions négatives. Durant 3 années durant, le Prophète prêchait sa religion dans la discrétion, même si les rumeurs courraient dans la cité. La première semaine, sept de proches se convertirent.  Au bout de six mois, quarante-cinq personnes se sont converties. Nous trouvons 27 hommes et 18 femmes dont :

Sa‘d ibn Abi Waqqâs, notable, 17 ans

Talha ibn ‘Abdillâh, notable, 18 ans

Az-Zoubaïr ibn al-‘Awwâm, 15 ans

Othmân ibn ‘Affân, riche notable, 34 ans

Abou ‘Obaïda ibn al-Djarrâh, commerçant, plus de 20 ans

Abderrahmân ibn ‘Awf, riche commerçant, 35 ans

Ammar ibn Yasser, artisan au service des Banou Makhzoum, plus de 20 ans

Yasser, père d’Ammar, servant et petit artisan, 70 ans

Soumeyya, mère d’Ammar, servante chez les Banou Makhzoum, 65 ans

Jaafar ibn Habi Talib, cousin du Prophète, plus de 20 ans

Abdallah Ibn Mass’oud, berger, 13 ans

El Arqam Ibnou Arqam, plus de 20 ans

Ibnou Khabbab, esclave

Ce sont quelques-uns que nous citons ici, des noms qui reviendront dans notre exposé. Remarquons la diversité dans cette liste : des femmes et des hommes, des pauvres et des riches, des personnes âgées et des jeunes. Le Prophète leur enseignait les Versets du Coran et leur inculquait la meilleure éducation, Il fraternisa entre ces premiers croyants et purifiait leurs cœurs de tout ce qui était négatif (l’orgueil, l’envie, la jalousie, la haine…). 

Ce Prophète menait discrètement une révolution pacifique qui allait bouleverser les croyances, les mentalités et les coutumes à la Mecque, et plus tard dans toute l’Arabie. Il dira cette Parole qui va secouer les mecquois : « Les gens sont égaux comme les dents du peigne ». L’esclave est égale au maitre, la femme à l’homme, le jeune à l’adulte, le pauvre au riche. Et ces premiers musulmans, dont certains sont cités ci-dessus étaient tous différents mais unis autour d’une seule croyance et des valeurs morales et humaines.

Nous trouvons le jeune Ali Ibn Abi Talib assis aux côtés de Yasser âgé de 70 ans, tout comme on peut voir Ibnou Khabbab, l’esclave noir assis aux cotés de Othman, un maitre de la noble tribu Qoreïche. On retrouve des femmes, aux cotés hommes, et le jeune Abdoullah Ibn Massoud, un simple berger, très pauvre, accompagné tel un frère par Abderrahman Ibn Aouf, ce commerçant très riche de la Mecque. C’était la révolution du Prophète Mohammed de ramener tous ces gens à une croyance d’un Dieu Unique et à leur humanité.

Le Prophète n’avait pas agité l’étendard de la guerre et de la haine, ni celui de la vengeance et de la révolte, comme certains musulmans le pensent aujourd’hui. Il entama certes sa mission de Prophète en appelant les gens à la foi en un Dieu Unique sans aucune contrainte, mais Il mena aussi en parallèle un combat pour l’éducation et la justice. Il appela les gens à l’instruction comme cela fut recommandé dans la premiers versets révélés. Il enseigna les valeurs morales et humaines. Il considéra égaux la femme et l’homme, l’esclave et le maitre. Voilà quelques revendications de fond auxquelles appelait Mohammed.


Le: 2019-02-03 Par: M.A

Soutenez-nous