RÉCIT 51 : le début de la mission du Prophète Mohammed:



Le Prophète établit donc un plan précis dans sa mission dont la première phase va durer trois ans, celle que nous allons entamer. Durant cette période Il se fera très discret et imposera cette discrétion aux premiers musulmans. Le Prophète voulait absolument éviter toute confrontation et toute forme de provocation. Les historiens musulmans appellent cette phase : le prêche discret.

Le Messager de Dieu comprit qu’Il devait d’abord entamer sa mission en toute discrétion en invitant les gens individuellement. Les personnes auprès de qui Il devait présenter l’islam étaient pratiquement toutes choisies selon des critères déterminés par le Prophète.

Celui qui est bien éduqué avant l’islam sera le meilleur des musulmans. A ce propos, le Prophète dira : « Les meilleurs d'entre vous au temps de la « Jahiliya » -avant l’islam, sont les meilleurs d'entre vous dans l'Islam s'ils s'instruisent ». (B&M)

Le Message du Prophète était universel et devait donc s’adresser à toutes les classes sociales et ethniques. Dieu dit du Prophète Mohammed : « Béni soit Celui qui a révélé un critère de vérité à Son serviteur (Mohammed) pour en faire un avertisseur universel". (Sourate 25 ; Verset 1)

Voyons à qui Mohammed présenta-t-Il son Message et à qui proposa-t-Il d’embrasser l’islam ?

Retenons que « proposer » et « imposer » sont deux termes différents. Mohammed n’avait jamais rien imposé, son rôle était de transmettre son Message ; sa mission se limitait qu’à la transmission. Ainsi Dieu dira à ce sujet : « Et rappelle ! Tu n'es qu'un rappeleur, et tu n'es pas un dominateur sur eux." (Sourate 82, Versets 21 et 22)

Contraindre les gens à croire en Dieu, c’est en faire des ennemis ou des hypocrites, et ce n’est pas le but de la foi. La liberté de conscience était une règle chez le Prophète dès le début de sa mission. Chacun est libre d’adhérer à cette religion ou de la rejeter. Ainsi Dieu déclara à plusieurs reprises cette liberté dans le Coran, dont voici quelques versets:

« Nulle contrainte en religion ! » (Sourate 2 ; verset 256) 

« Et dis la vérité de la part de votre Seigneur », alors celui qui veut laisse-le croire, et celui qui veut laisse-le ne pas croire ». (Sourate 18 ; verset 29) 

« Ceci (le Coran) est un rappel ; qui que ce soit, laisses-le choisir le chemin de son Seigneur ».

Pour devenir musulman, il suffisait tout simplement de prononcer la « Chahada » devant Mohammed, ce témoignage de foi que le prophète avait extrait des premiers versets révélés. Or les arabes de l’époque avaient bien compris le sens et l’impact d’un tel témoignage. Elle n’était pas aussi simple à prononcer. Rappelons que malgré leurs défauts et leurs dérives, les mecquois étaient très attachés à honorer leurs paroles et leurs engagements. Pour eux donner sa parole était une question d’honneur. Prononcer un tel témoignage était un engagement lourd, celui de renier leurs croyances et leurs pratiques païennes pour ne suivre que le Prophète.

La première personne à laquelle le Prophète proposa d’embrasser l’islam fut Khadija son épouse. Elle fut la toute première personne à devenir musulmane sans la moindre hésitation, car qui connaissait Mohammed autant qu’elle ?

Ensuite, Il présentera l’Islam à ses filles (Fatima, Roqayya, Oum Kalthoum et Zaïneb), et elles acceptèrent de se convertir et devinrent ainsi les premières jeunes musulmanes.

Puis Il proposa l’islam à Ali et à Zaïd, ils étaient sous sa charge (comme ses propres enfants). Ils demandèrent un temps de réflexion, mais ils finirent par accepter. Ce fut les tous premiers jeunes garçons musulmans.

Enfin Il proposa l’islam à son ami intime Abou Bakr, et sans hésiter, ce dernier prononça le témoignage de foi. Le Prophète dira à ce propos : « Quand j’ai invité les gens à embrasser l’Islam, tous ont pris un temps de réflexion et d’hésitation, excepté Abou Bakr : il ne s’est pas retenu, et n’a pas hésité ! ».  Ainsi Abou Bakr devint le premier homme adulte à embrasser cette religion.

Ces convertis embrassèrent l’Islam dès la première semaine de la mission du Prophète. Ils furent au nombre de sept personnes, et d’eux naîtra le premier noyau de la communauté musulmane. Voilà comment débuta l’histoire de la communauté musulmane : un Prophète et sept personnes de l’entourage proche de Mohammed, des femmes et des hommes, des filles et des garçons, des jeunes et des adultes. Retenons également que cette religion n’est pas née dans un somptueux palais, mais elle est sortie d’une modeste grotte au sommet d’une montagne, signe d’humilité.


Le: 2019-01-31 Par: M.A

Soutenez-nous