RÉCIT 47 : Quels sont les enseignements des premiers versets révélés au Prophète ?:



Les deux premières révélations apportées par l’Archange Gabriel, à savoir la Sourate « Al-Âlaq » et la Sourate « Al Qalam » mettent en évidence le fondement de la science. L’ère des miracles étant révolu, le Coran est révélé avec science et s’adresse aux gens doués de raison et d’intelligence.

La science est signe de noblesse, elle va de pair avec la foi en Dieu. Les plus pieux baignent dans la science, ainsi Dieu révélera plus tard : « Ceux font preuve ferveur dans la piété envers Dieu, parmi Ses serviteurs, sont les savants… » (Sourate 35 ; Verset 28)

Mohammed comprit l’intérêt capital de ce fondement, ainsi Il sensibilisera les femmes comme les hommes à s’instruire et à acquérir la science, car un court chemin menant au paradis. Le Prophète dira à ce propos : « Celui qui emprunte un chemin par lequel il recherche une science (religieuse ou profane), Dieu lui facilite le chemin vers le paradis ».

La Sourate « Al Qalam » évoque également l’éducation exemplaire de Mohammed. Son exemplarité dans la noblesse de caractère fait de Lui un éducateur et un model à suivre, ainsi dit-Il : « j’ai été envoyé pour parfaire les noblesses de caractère ». La science et l’éthique vont de pair. L’imam Ali, élève et cousin du Prophète disait « L'orphelin n'est pas celui qui a perdu ses parents.  Non ! Le vrai orphelin est celui qui ne possède ni savoir, ni éthique ». La science et l’éthique vont de pair.

 

La Sourate « Al-Moudathir » - Le couvert d’un manteau, et la Sourate « Al-Mouzammil » - L’enveloppé, renferment plusieurs enseignements. Remarquons l’ordre donné au Prophète dans ces deux débuts de Sourates : « Lève-toi ! », le premier dans le but d’avertir (prêcher la Parole divine), le second de prier, de réciter le Coran, de célébrer et de méditer la grandeur de Dieu.

Le rôle du Messager Mohammed est donc d’inviter les gens à avoir foi en un Dieu unique, et de traduire celle-ci par l’action de bienfaisance. A chaque verset révélé à Mohammed, où est évoqué le mot « Foi (en Dieu) », celui-ci est systématiquement suivi de l’expression « et accomplissent de bonnes œuvres ». Ainsi nous trouvons des dizaines de versets dans le Coran comme celui évoqué dans la Sourate 3, verset 57 : « ceux qui ont la foi et font de bonnes œuvres ». La foi et l’action de bienfaisance vont de pair également.

Cependant, inviter les gens à avoir foi en un Dieu Unique dans une société idolâtre, c’est emprunter un sentier parsemé d’embuches. Les Prophètes, et tous les Messagers ont subi les pires épreuves lorsqu’ils se sont présentés à leurs peuples avec cet ordre, ils ont essuyé insultes et persécutions. Tous les Messagers de Dieu avaient pour ordre de patienter face aux attaques virulentes de leurs peuples respectifs. Mohammed ne va pas échapper à cette règle, et avant même d’entamer sa mission, Dieu lui annonce : « Et endure ce qu'ils disent ; et écarte-toi d'eux d'une façon convenable … ».

Mohammed doit donc endurer face aux attaques qu’il va subir de son peuple, il doit « s’écarter d’eux d’une façon convenable », dans le sens : s’éloigner non pas d’eux physiquement, mais de leurs méfaits et de leurs dérives.

 

Mohammed est appelé également à purifier ses vêtements de la souillure, d’être propre physiquement. Cependant, il ne faut pas oublier l’essentiel : purifier son cœur en s’éloignant des péchés. « Et tes vêtements, purifie-les. Et de tout péché, écarte-toi ». Si l’apparence extérieure doit être pure (propre), celle du coeur doit l’être davantage encore. En effet, si la saleté souille les vêtements, il est toujours aisé de les nettoyer, or le péché telle que la jalousie par exemple, s’il souille le cœur, il peut détruire la personne. Ainsi dira le Prophète : « Il y a dans le corps un morceau de chair qui, s’il est pur, il rend tout le corps pur ; mais s’il est souillé, tout le corps devient souillé. Eh bien ! Il s’agit du cœur ».

De part son éducation, Mohammed à toujours baigné depuis son enfance dans l’altruisme. Cette valeur humaine devient désormais un fondement dans l’éthique musulmane dès les débuts de l’islam. « Et ne donne pas dans le but de recevoir davantage ». Donner sans attendre aucun retour. Atteindre ce degré de désintéressement est le signe d’un cœur compatissant et généreux ; l’accomplir pour l’Amour de Dieu traduit une certaine piété.


Si nous résumons les quelques enseignements retenus dans notre exposé, et ce depuis la rencontre entre l’Archange Gabriel et Mohammed qui marque le début de l’islam et de la révélation coranique :

Belle apparence, Amour (miséricorde), science et éthique, raison et intelligence, , spiritualité et action, pureté et altruisme.


Le: 2019-01-23 Par: M.A

Soutenez-nous